Idées Noires...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Idées Noires...

Message par Nadhara le Mer 21 Juin - 5:30

La lueur blafarde des lunes filtrant à travers la lucarne était la seule à venir percer les ténèbres de la chambre silencieuse. Les volutes de fumée qui dansaient lentement dans le rai argenté donnaient à l'endroit une atmosphère lugubre et presque onirique.
Mais cela, elle ne pouvait pas le voir, bien sûr.

Elle, c'était l'odeur du tabac se mêlant au parfum floral et boisé de l'encens qui se consumait près d'elle, qu'elle percevait; ainsi que le calme ambiant que seuls les rares échos de l'activité nocturne des habitants de la tour venaient troubler.

Assise sur la table, une jambe dans le vide et l'autre relevée contre sa poitrine nue, elle tirait de temps à autre sur sa cigarette entre deux pensées, la tête basse.

Son esprit vagabondait entre passé et avenir; souvenirs et appréhension; douleur et devoir.

Tâtonnant un instant, elle posa sa main libre sur le livre vierge qui siégeait à sa droite, comme pour ancrer ses réflexions délétères sur quelque chose de concret.

Durant toutes ces années depuis Shan'do et le Temple Noir, les seules choses qu'elle avait écrites étaient les rapports de l'Aquila, les annonces pour le panneau de la tour, et une lettre d'excuses à Arynna Mortcrasse.
Des suites de mots froids, protocolaires et détachés.
Depuis tout ce temps, elle n'avait jamais pris celui de coucher sur le papier son ressenti, ses émotions. Ses mots à -Elle-.

Cela l'avait amenée à réaliser qu'en vérité; avant les sollicitations de Nacra qui l'exhortait régulièrement à exprimer ses émotions profondes, à penser à elle-même; elle avait toujours érigé un mur entre sa conscience et ce qui se trouvait dans son coeur.
Tous ces sentiments refoulés, tout ce magma bouillonnant de peine; de souffrance; de joie; d'Amour; de Haine... Tout cela ne ressortait alors que par explosions sporadiques, soudaines et compulsives comme un volcan en éruption; jusqu'à ce que la coulée ne se refroidisse, obstruant davantage le passage des suivantes.

Il n'y avait qu'avec Chrollo et Mirrev qu'elle parvenait, parfois, à exprimer les choses posément, sans crainte ni sentiment de vulnérabilité. Mais depuis le sort terrible et ignoble de cette dernière, et dont -Elle- était responsable...

Elle déglutit, prenant fébrilement une autre bouffée de fumée tandis qu'elle tâchait de ravaler son angoisse en même temps que ses larmes.

Est-ce que le fait d'écrire l'aiderait vraiment à se rapprocher de l'équilibre? Ou est-ce que cela ne ferait qu'accentuer sa rechute vers les méandres chaotiques de cette démence qui sommeillait en elle?


"Tu ne le sauras pas avant d'avoir essayé."

Cette voix désormais trop familière avait résonné dans son esprit, s'y superposant de cette façon toujours aussi impromptue et désagréable. Elle lâcha un soupir las, s'efforçant de l'ignorer dans l'espoir qu'il se désintéresse.
Se penchant un instant sur sa gauche, elle chercha d'une main le petit sac de tissu contenant ses cônes d'encens, pour y saisir un nouveau. Elle l'alluma sur les braises mourantes du précédent, se repérant à la faible chaleur qu'il dégageait.


"De quoi as-tu le plus peur, Nadhara? De perdre à nouveau ceux qui te sont chers, ou que ce soit par ta propre faute?
-Je ne t'ai pas invité à en débattre avec moi."

Elle laissa s'écouler un moment, silencieuse et guettant l'instant où elle pourrait revenir à son introspection.

"Tu te fermes à eux par peur de toi-même, mais tu cherches aussi désespérément leur attention. Leur aide. Au fond, tu as envie qu'ils te forcent à t'ouvrir."

Elle bascula lentement la tête en arrière, la laissant reposer contre le mur dans son dos.

"Tu crois comprendre, mais tu ne sais rien. Je n'ai pas besoin de plus d'attention qu'ils ne m'en offrent déjà."
-Qui essaies-tu de convaincre en disant cela? Moi... ou toi?"

Elle souffla sa fumée dans un autre soupir agacé après avoir porté sa cigarette à ses lèvres.

"Malgré toutes tes connaissances millénaires, tu es toujours incapable de comprendre comment pensent et ressentent les mortels.
-Vraiment? Dans ce cas pourquoi me réponds-tu à haute voix depuis tout à l'heure, si ce n'est dans l'espoir inconscient que l'un d'entre eux t'entende et vienne te demander si tout va bien?"

Nadhara se figea.
Après plusieurs minutes, elle écrasa son mégot d'une main tremblante sur le bois couvert de cendres de la table, puis se frappa l'arrière de la tête contre le mur. Une fois. Puis deux.
Son visage se déforma dans un rictus tourmenté, des larmes commençant à couler le long de ses joues.

Elle releva son autre jambe contre sa poitrine, enroulant ses bras autour de ses genoux alors qu'elle posait le front dessus, en position foetale.

La tête ainsi enfouie, son dos se mit à s'agiter de soubresauts, au rythme des sanglots qu'elle s'efforçait d'étouffer...


_________________
"Ils étaient tout pour moi... Aujourd'hui, c'est vous qui tenez cette place."
avatar
Nadhara

Messages : 6
Date d'inscription : 21/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum