Manigances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manigances

Message par Nadhara le Sam 26 Aoû - 13:33

"Celui-là, il a clairement rejoint l'peloton de tête sur ma liste de mecs à crever. Ce p'tit bâtard, j'lui foutrai l'canon d'mon bâton crache-mort dans le..."

La Draeneï cessa de maugréer en passant près des gardes en poste à la grande porte de la ville.
Les Humains la regardèrent d'un oeil suspicieux, s'arrêtant sur le sac de cuir qu'elle portait sur l'épaule.

Elle traça sa route, le visage droit, sans les regarder.
Cela faisait des jours qu'elle n'avait pas vu une salle d'eau, et si elle-même trouvait qu'elle puait, les protecteurs de Hurlevent devaient certainement la prendre pour une vagabonde.

Ils la laissèrent passer. Le fait qu'elle soit en train de sortir plutôt que de rentrer avait dû jouer en sa faveur.

Elwynn, enfin. Dernière ligne droite avant de pouvoir se laver, manger quelque chose et se changer l'esprit.

"Ils vont vraiment finir par penser que je ne suis là que pour squatter leur tour, les pauvres... faudra vraiment que je mette la main à la pâte pour rattraper ça.", pensa-t-elle en se grattant la tête à travers ses cheveux gras.

Après une petite heure de marche, elle finit par apercevoir l'édifice de pierre à travers les arbres.
La porte était ouverte, mais personne à l'horizon. Etrange, pour un milieu de journée.

C'est alors que l'odeur vint lui agresser les narines. Du soufre?
Non. Du Fel.

Montant les marches aussi rapidement et discrètement que ses sabots le lui permirent, elle alla se poster sur le côté de l'entrée.
D'un geste sûr et rapide, elle saisit le poignard logé dans son guêtre droit avant de pencher prudemment la tête au-delà de l'arche de pierre pour regarder vers l'intérieur.
Personne dans la salle principale, mais la porte du cellier était ouverte.
L'écho régulier de chocs métalliques se faisait entendre depuis la cave. C'est de là que provenait la puanteur caractéristique.

"Il fallait que ce soit précisément le jour où je n'ai ni mon armure, ni mes armes... putain de vie.", se dit Arkhava.

Se détachant de l'arche, elle s'engagea dans l'entrée, cherchant à faire le moins de bruit possible. D'un geste, elle posa son sac contre un banc.
Puis, après une grande inspiration, elle se dirigea vers la cave, poignard en main.
"Advienne que pourra...", se dit-elle, résignée.
Tandis qu'elle descendait les marches une à une, l'odeur infecte se fit plus forte.
Aucune torche allumée, pas de lumière. Seulement ce bruit sec et régulier qui se rapprochait à mesure qu'elle progressait dans les ténèbres.
Puis; une fois en bas; elle se stoppa, aux aguets.

Dans le fond de la pièce, une silhouette s'illuminait par à-coups alors qu'elle semblait frapper quelque chose de forme allongée, et qui irradiait d'une lueur verte diffuse, posé sur l'enclume.
Ca avait des cornes. Et ce n'était pas Draeneï.

Comptant sur le fait que l'individu ne l'avait pas remarquée, elle serra le poing sur sa lame et s'approcha en levant le bras, prête à frapper.
C'est alors qu'elle allait poignarder l'intrus que des motifs courbes s'illuminèrent soudainement sur la peau de celui-ci, avec une lueur turquoise.

Arkhava faillit lâcher son arme en avortant son geste, surprise.

"AH MAIS MERDE ! C'EST TOI !"

La Chasseuse de démons ne répondit pas, continuant de marteler l'objet sur l'enclume. C'était comme si la mercenaire n'existait pas.

"Euh... Salut? Eho !"

Toujours aucune réaction.

"C'est quoi c'bordel...
-Pour faire simple, elle est trop concentrée pour percevoir votre présence, Arkhava."

La voix masculine suave s'était exprimée d'un ton calme et égal, depuis un lieu de la pièce impossible à déterminer, faisant sursauter la Draeneï.

"Mais putain, 'faut pas m'faire vriller comme ça, tête de con !
-Auriez-vous réagi différemment si je m'étais manifesté plus tôt? Je ne voulais pas prendre le risque de vous faire perdre l'équilibre dans les escaliers... huhuhu.
-Attends une minute... t'es en train de dire que t'étais au courant, et que tu m'aurais laissée tailler la couenne de ta maîtresse sans réagir?
-J'étais confiant dans le fait que vous réaliseriez à temps."

Arkhava marqua une pause.

"Parfois, j'me demande vraiment si t'es pas juste là pour foutre ta merde.
-Amusant. Il m'arrive de me demander la même chose vous concernant."

Arkhava observa Nadhara poursuivre son oeuvre, imperturbable. La forge était éteinte: ce qu'elle était en train de travailler n'avait pas été chauffé de façon naturelle.

"Elle fout quoi, au juste? C'est autorisé, c'genre de magie, ici?
-Qu'en est-il de vos munitions diverses et variées, ou du fusil qui les utilise, hmm?
-T'es sûrement au courant que j'ai de jolies douilles bénies qui seraient parfaites pour t'ouvrir un trou du c-
-Je suis aussi au courant du contenu de votre sac."

Elle se tut.
Mouchée par un démon à grande gueule. C'était piquant.

"Ouais. J'ai rien vu, et toi non plus., finit-elle par lancer en se retournant vers l'escalier,
-Disons cela. Huhu."

_________________
"Ils étaient tout pour moi... Aujourd'hui, c'est vous qui tenez cette place."
avatar
Nadhara

Messages : 6
Date d'inscription : 21/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum